Le bitume et l'environnement:

Le bitume est présent dans l'environnement de l'homme depuis des millénaires. Dans des conditions normales, cette substance ne représente aucun risque pour l'homme et la nature.

Les bitumes prêts à l'emploi sont livrés à des températures entre 150 et 200 °C, sont stockés, puis utilisés. A ces températures, les émissions sont très faibles. De plus, le stockage et le transport se font dans des réservoirs fermés pour des raisons économiques et écologiques. Lors de leur mise en œuvre, l'asphalte et les bitumes ne dégagent que peu de vapeurs et d'aérosols. A des températures inférieures à 80 °C, même les méthodes modernes ne mesurent plus aucune émission.

Le bitume n'est pas concerné par l'ordonnance sur les substances dangereuses en vigueur, qui prescrit une obligation d'identification pour la fabrication et l'utilisation des substances dangereuses. Il ne compte pas parmi les matières dangereuses. En tant que marchandise transportée, le bitume fait partie depuis janvier 1997 de la nouvelle classe des substances dangereuses 9 (matières réchauffées) de l'ordonnance internationale européenne relative au transport des matières dangereuses (ADR). Un danger possible des bitumes n'est cependant perçu que pour une température supérieure à 100 °C, nécessaire pour maintenir l'aptitude au pompage.

En outre, les émulsions de liants bitumineux modernes contiennent seulement très peu de solvants ou en sont totalement exempts. Les autres additifs comme des émulsifiants, le soufre, des pellets de bois ou de l'huile végétale ainsi que du caoutchouc et des matières synthétiques ne sont pas considérés comme des polluants.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.